Le chemin de fer à CHÉROY

 

Le Chemin de Fer de l'Yonne met en service la ligne SENS - ÉGREVILLE le 31 octobre 1901. Cette ligne a été créée afin d'assurer le transport des marchandises et voyageurs jusqu'à EGREVILLE, et pour le transport des betteraves vers la grande sucrerie de SOUPPES pendant la saison de cette récolte. Elle passait par les villages suivants : Sens, St Martin du Tertre, Courtois, Nailly, Villebougis, St Sérotin, Brannay, Lixy, Dollot, Vallery, St Valérien, Montacher - Villegardin, Chéroy, Jouy, Le Ruth, Égreville, ce qui faisait une distance totale de 41 km 632. Le tracé était sinueux et ne favorisait pas la vitesse (environ 20 Km/h).

Elle connut un grand succès auprès de la population rurale au début grâce aux différentes foires et marchés renommés (Sens, Chéroy, et Égreville). Malheureusement à la fin de la guerre en 1918, une chute des voyageurs commença à poser des problèmes financiers aggravés par la concurrence automobile et la ligne fut fermée le 25 mars 1939. Mais la coopérative de St Valérien rachète l'exploitation, crée le Compagnie des Chemins de fer du Gâtinais et rouvre la ligne juillet 1939. Pendant la deuxième guerre mondiale, à cause de la pénurie du carburant, et que le petit chemin de fer à vapeur fut le seul moyen de transport dont disposèrent les populations de la région. Le trafic des voyageurs et des marchandises fut dense. Toutefois, les problèmes sont revenus après cette guerre, au début des années 50, et la section Chéroy - Égreville fut fermée définitivement en 1957.

La gare de Chéroy se distinguait de toutes les autres par sa marquise abritant le quai des voyageurs des intempéries. La construction de l'ensemble était en pierres avec un encadrement en briques pleines. La couverture était faite de tuiles mécaniques et tous les matériaux employés provenaient des carrières et des nombreuses tuileries des environs.

Réf : Revue de la FACS (N°208-209)